Articles les plus visités

Bienvenue au Village Fédéral, agrégateur de consciences, dédié aux hautes aspirations de l'humanité, le savoir, la liberté et la solidarité... Les citations du moment... L'utopie n'est pas l'irréalisable, mais l'irréalisé. Theodore Monod... L'opprimé d'aujourd'hui sera l'oppresseur de demain. Victor Hugo... Il n'est pas besoin d'esperer pour résister. Auteur inconnu... "La lutte des classes existe, et c'est la mienne qui est en train de la remporter." Warren Buffet (milliardaire)... LE POUVOIR NE SOUHAITE PAS QUE LES GENS COMPRENNENT QU’ILS PEUVENT PROVOQUER DES CHANGEMENTS. Noam Chomsky... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel . Jean Jaures... Si tu veux faire de ce monde un endroit meilleur, jette un œil sur toi-même et fait un changement... If You Wanna Make The World A Better Place, Take A Look At Yourself And Then A Make A Change. Michael Jackson (Man In The Mirror)...
RÉSEAU SOCIAL SOLIDAIRE

La vocation du Village Fédéral consiste à relayer et soutenir les organisations proposant des alternatives fondées sur une expérience de terrain. Elles sont les premiers témoins des injustices subies. Nous donnons la parole aux militants dont les buts sont entre autres l’aide aux victimes, l’amélioration des conditions de vie ou la défense des droits. Ceux-ci sont les pionniers de cette Ère Humaniste que nous appelons de nos vœux. Présentation, suite...


L’image du moment :

JPEG - 202.7 ko
Migrants – Ne les abandonnons pas

Sommaire :

Assistance aux Haïtiens.
Donnez à Médecins Sans Frontières
ou Action Contre la Faim
Ne Les Oublions Pas.

À La Une

Droits  /  Politique  /  Social
Loi Travail XXL : c’est toujours non !

Ordonnances : Macron dévoile sa « loi Travail jetable »

Source : Attac France

jeudi 31 août 2017,

Le gouvernement vient de présenter les 200 pages de ses ordonnances pour réformer le droit du travail. La loi El Khomri permettait déjà de licencier des salarié·e·s en cas de simple diminution du chiffre d’affaires ou de la trésorerie, même de quelques euros. Mais cela ne suffisait pas. Au nom de la lutte contre les « freins à l’embauche » , Emmanuel Macron et ses alliés du Medef veulent généraliser les salarié·e·s jetables.

Le « contrat de projet » ? C’est un CDD hyper-flexible : sans durée préétablie, sans prime de précarité, mais avec possibilité de licenciement à tout moment. Le plafonnement des indemnités prud’hommales ? C’est une carte blanche aux licenciements abusifs et à la délinquance patronale. Le référendum d’entreprise sur initiative patronale ? C’est une arme qui met les salarié·e·s le dos au mur pour leur imposer un projet d’accord refusé par les syndicats majoritaires. Et le « licenciement sui generis » ? Une invention exécrable pour licencier automatiquement les salarié·e·s qui refuseraient la modification de leur contrat de travail suite à « l’accord ».

Lire la suite...


Alertes France

Le gouvernement ferme les yeux sur les nombreux témoignages de mauvais traitements

Calais : "C’est comme vivre en enfer"

26 juillet 2017

(Paris) — La police française à Calais commet régulièrement des abus envers les demandeurs d’asile et autres migrants, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Les autorités françaises restent sourdes aux multiples comptes-rendus sur ces abus.

Le rapport de 47 pages, intitulé « ‘C’est comme vivre en enfer’ : Abus policiers à Calais contre les migrants, enfants et adultes », montre que les forces de l’ordre à Calais, en particulier les Compagnies républicaines de sécurité (CRS), ont recours de façon routinière à la pulvérisation de gaz poivre sur des migrants, enfants et adultes, alors qu’ils sont endormis ou dans d’autres situations où ils ne représentent aucune menace. Les policiers aspergent aussi régulièrement de gaz, ou confisquent, leurs sacs de couchage, couvertures et vêtements. Parfois ils aspergent même de gaz poivre la nourriture et l’eau des migrants – tout cela apparemment dans le but de les pousser à quitter la région. De tels agissements de la part de la police violent l’interdiction d’infliger un traitement inhumain et dégradant, mais aussi les normes internationales de comportement des forces de l’ordre, qui appellent les agents à ne faire usage de la force que lorsque cela est inévitable, et alors uniquement avec modération, de façon proportionnée aux circonstances, et toujours dans un objectif légitime de maintien de l’ordre.

Lire la suite...


Alertes Sans Frontières

Migrants – Ne les abandonnons pas

Source : Nethumanitaires
- Par : Guy Martial Zoug

8 Septembre 2015

Ils sont maintenant des milliers de demandeurs d’asile qui ont fui leurs terres ; des terres dévoreuses. Des pieds alourdis par la fatigue, des ventres qui claironnent de faim, des enfants qui vagissent dans le dos de leurs mères. Les regards perdus dans le vide, ils en appellent à des mains providentielles. C’est une masse déferlante qui arpente des pistes, des brousses, des forêts pour fuir les dictatures les plus robustes et les guerres les plus atroces.

Des pays européens ont commencé à ériger, qui des murs, qui des barbelés pour les empêcher d’entrer sur leurs terres. La terre de Dieu pourtant. Il est pourtant écrit dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, en son article 13, Alinéa 1 « Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un État », dans l’article 14, alinéa 1, il est écrit : « Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays ».

Lire la suite...

Préambule

Contrat tacite des gens qui dorment

Ce texte inspiré a été envoyé par une personne anonyme à la radio "Ici et Maintenant" le 11 Septembre 2003.

Mes chers amis,

Le 11 septembre marque le triste anniversaire d’une catastrophe hautement symbolique pour l’humanité.

Peu importe nos croyances ou nos idées politiques, le système mis en place dans notre monde libre repose sur l’approbation tacite d’une sorte de contrat passé avec chacun d’entre nous, dont voici dans les grandes lignes le contenu :

1) J’accepte la compétition comme base de notre système, même si j’ai conscience que ce fonctionnement engendre frustration et colère pour l’immense majorité des perdants.

2) J’accepte d’être humilié ou exploité à condition qu’on me permette à mon tour d’humilier ou d’exploiter quelqu’un occupant une place inférieure dans la pyramide sociale.

3) J’accepte l’exclusion sociale des marginaux, des inadaptés et des faibles car je considère que la prise en charge de la société a ses limites.

Lire la suite...


Sans Frontières

Grave coup porté à la liberté d’expression par l’interdiction des VPN en Russie

Le 02.08.2017.

Une nouvelle loi ratifiée par le président russe Vladimir Poutine interdisant les anonymiseurs et les réseaux privés virtuels (VPN) porte gravement atteinte à la liberté d’Internet en Russie.

La loi ratifiée par le président Vladimir Poutine dans la soirée du dimanche 30 juillet interdit toute technologie permettant aux internautes d’accéder à des contenus en ligne interdits en Russie, ce qui comprend notamment les VPN et les anonymiseurs. Cette loi confère en outre de nouveaux pouvoirs de censure à l’organe de régulation des communications russe, Roskomnadzor. Lorsque cette loi entrera en vigueur en novembre 2017, Roskomnadzor sera en mesure de restreindre l’accès aux services d’anonymisation. La loi prévoit également un registre officiel des ressources sur Internet auxquelles l’accès est restreint en Russie.

Lire la suite...

Myanmar : un rapport de l’ONU dénonce des violations graves des droits humains contre les Rohingya

Source : ONU

3 février 2017

Des viols, des meurtres de bébés et de jeunes enfants, des disparitions et d’autres violations graves des droits de l’homme ont été commis par les forces de l’ordre du Myanmar dans une zone isolée au nord de Maungdaw, dans l’Etat de Rakhine, selon un rapport de l’ONU publié vendredi sur la base d’entretiens avec des victimes de l’autre côté de la frontière avec le Bangladesh.

Sur les 204 personnes interrogées individuellement par une équipe d’enquêteurs des droits de l’homme de l’ONU, la grande majorité a indiqué avoir été témoin de meurtres et près de la moitié a déclaré avoir un membre de sa famille tué, ainsi que des membres de sa famille disparus. Sur les 101 femmes interrogées, plus de la moitié ont déclaré avoir été victimes de viol ou d’autres formes de violence sexuelle.

Selon le rapport, les violences contre des enfants sont particulièrement révoltantes. Une mère a raconté comment sa fille de cinq ans a essayé de la protéger contre le viol quand un homme « a sorti un long couteau et l’a tuée en tranchant sa gorge ». Dans un autre cas, un bébé de huit mois aurait été tué tandis que sa mère était violée par cinq agents de sécurité.

Lire la suite...

Yémen : Une " catastrophe entièrement imputable à l’homme "

Un rapport des Nations Unies sur les droits de l’homme demande une enquête internationale

GENEVE (5 septembre 2017) – Les violations des droits de l’homme au Yémen se poursuivent sans relâche, parallèlement aux violations incessantes du droit international humanitaire, alors que les civils souffrent terriblement des conséquences d’une " catastrophe entièrement imputable à l’homme ", selon un rapport des Nations Unies sur les droits de l’homme publié mardi.

Mandaté par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, le rapport signale les violations des droits de l’homme et du droit humanitaire international commises sur une période de trois ans, depuis septembre 2014. Entre mars 2015, date à laquelle le HCDH a commencé à recenser les victimes civiles et le 30 août, au moins 5 144 morts et 8 749 blessés ont été comptabilisés chez les civils.* Dont 1 184 enfants tués et 1 592 blessés. Les frappes aériennes de la coalition étaient la cause principale des victimes chez les enfants comme dans l’ensemble de la population civile. Parmi les civils tués, quelque 3 233 auraient été victimes des forces de la coalition.

Outre les marchés, les hôpitaux, les écoles, les zones résidentielles et d’autres infrastructures publiques et privées, l’année écoulée a été marquée par des frappes aériennes sur des cortèges funèbres et sur de petites embarcations civiles. Ce genre d’incident est très répandu, selon le rapport.

Lire la suite...

En Afrique, la corruption salit l’eau

Source : L’IRIN

NAIROBI, 18 mars 2013 (IRIN) - La collusion entre les responsables gouvernementaux, les vendeurs d’eau peu scrupuleux et les grands propriétaires agricoles est à l’origine de détournements des systèmes d’eau, de malversations et de l’absence de volonté pour faire adopter des lois destinées à protéger les sources d’eau de l’empiétement et de la pollution. Il ne s’agit là que de quelques exemples de la façon dont la corruption prive des millions d’Africains pauvres de l’accès à une eau propre et salubre, estiment les experts.

« La corruption dans le secteur de l’eau se manifeste par l’absence de services d’approvisionnement durables, un ciblage des ressources et des investissements inéquitables et la participation limitée des communautés affectées dans les processus de développement », a dit à IRIN Bethlehem Mengistu, responsable régionale du plaidoyer pour l’organisation non gouvernementale (ONG) WaterAid.

Dans un rapport publié en 2010, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estimait qu’environ 780 millions de personnes dans le monde, dont 343 millions d’Africains, n’avaient pas accès à une « source d’eau potable améliorée » (réseau d’eau courante, bornes-fontaines, puits ou sources protégés ou réservoirs d’eau de pluie).

Dans le monde entier, les maladies hydriques font environ 3 millions de victimes chaque année, selon l’OMS.

D’après les chiffres de la Banque mondiale, dans le monde entier, 20 à 40 pour cent des fonds publics destinés au secteur de l’eau disparaissent du fait de la corruption et des pratiques malhonnêtes.

Lire la suite...

Comment la hausse des prix alimentaires affecte les plus démunis

29 octobre 2013

La hausse des prix alimentaires frappe de plein fouet les familles les plus vulnérables qui dépensent 60 à 80% de leur revenu pour se nourrir.

Presque tout le monde se rend compte lorsque les prix alimentaires s’envolent. Mais pour une famille pauvre qui lutte pour joindre les deux bouts dans un pays en développement, les conséquences sont particulièrement dévastatrices. Pourquoi ? Ce n’est pas le simple fait de gagner moins, d’autres facteurs contribuent à cette situation.

Par exemple, quelqu’un qui achète du pain dans un supermarché en Europe paie environ un euro dont 14 centimes pour le pain lui-même. Le reste comprend les frais d’emballage, de transport, de publicité et d’autres coûts associés. Donc, si le blé coute deux fois plus cher, le pain ne coutera que 14 centimes de plus- une augmentation relativement faible et facile à gérer. Cependant, les populations démunies dans les pays en développement n’ont pas l’habitude d’acheter du pain tout prêt. Elles achètent plutôt de la farine. Donc si le maïs coute deux fois plus cher, cela devient très difficile de faire face à une telle hausse surtout car elles dépensent la majorité de leur revenu mensuel en nourriture.

En effet, les ménages les plus pauvres dans les pays en développement dépensent 60 à 80% de leur revenu en nourriture. Lorsque les prix s’envolent, ils doivent dépenser encore plus de leur revenu (déjà) faible pour se nourrir. Ainsi, il leur reste très peu pour acheter/payer d’autres biens nécessaires comme les vêtements, le loyer, les médicaments, les fournitures scolaires et au fur et à mesure, ils commencent à limiter ces dépenses.

Lire la suite...

Grèce : la longue liste des violations des droits humains perpétrées sous le diktat des créanciers

7 juillet 2015

Le chapitre 6 du rapport présenté le 18 juin 2015 par la Commission pour la vérité sur la dette grecque |1| établit pour la communauté internationale, pour la population et pour les autorités grecques une liste précise de violations des droits humains commises en application des exigences des créanciers. Le lien entre la violation commise et les exigences des créanciers est mis en lumière. En effet ces violations ne constituent pas des effets collatéraux de recommandations d’ordre général. Elles sont le résultat prévisible et, dans certains cas, délibérément poursuivi par les créanciers avec la complicité des autorités grecques. Afin de renforcer la démonstration, ce chapitre présente une série de droits humains fondamentaux directement violés par des mesures concrètes et identifiables. Il précise l’impact de ces mesures. Pour chacun de ces droits, sont mentionnés les conventions et les pactes qui ont été violés.

Dans le cadre du plan faussement appelé de sauvetage, la Troïka a imposé au gouvernement grec de prendre des mesures qui ont directement détérioré les conditions de vie de la population et violé leurs droits humains consacrés dans plusieurs instruments juridiques nationaux, européens et internationaux |2|. Selon le l’ombudsman grec, « les ajustements draconiens imposés à l’économie et à la société grecques dans leur ensemble ont eu des effets dramatiques sur les citoyens et multiplié les groupes vulnérables |3| ». De même, la Commission Nationale des Droits de l’Homme a observé « une détérioration rapide des niveaux de vie accompagnée d’un démantèlement de l’État social et de l’adoption de mesures incompatibles avec la justice sociale qui sapent la cohésion sociale et la démocratie |4| ». Le poids de l’ajustement n’est pas équitablement partagé |5|, il frappe de manière particulièrement sévère les plus vulnérables : les pauvres, les retraités, les femmes, les enfants, les handicapés et les immigrants.

Lire la suite...

Droits des femmes : un combat de tous les jours

Source : Oxfamfrance

le 8 mars 2013

Savez-vous que vous avez plus de risques d’être pauvre si vous êtes une femme. Et en tant que femme, il est probable que vous fassiez la plus grande partie du travail, que vous gagniez moins qu’un homme et que ayez moins accès à la propriété. La discrimination commence bien avant. C’est depuis la naissance, que l’accès des filles à l’éducation, à la santé et à la nutrition leur est souvent refusé.
La violence est un obstacle majeur au développement des femmes et des filles, ainsi qu’au bien-être et au développement de leur communauté et des sociétés dans leur ensemble.

Un milliard de femmes dans le monde sont victimes de violences physiques, d’abus sexuels ou d’autres formes d’abus. Un milliard ! La violence à l’égard des femmes constitue la violation la plus fréquente des droits humains.

Lire la suite...


France

Agenda

- Décembre 2017

Rendez-vous

  • Maraudes à Sète, toute les semaines de l’année
  • Manifestation - Journée mondiale de lutte contre le sida
  • Débat avec L214 + Projection "La Boucherie éthique"
  • Rassemblement - décès après une interpellation à Gare du Nord - violences policières
  • Hôpitaux : Rassemblement « Ils nous saignent à blanc »
  • Mille et un jeudis pour sauver les têtes d’Ali et de ses amis
  • Jeudi d’Acrimed « La télévision, une moribonde tonique »
  • Mobilisation pour les trains de nuit
  • Rassemblement : contre la réception de Netanyahou par Macron
  • Mobilisation nationale contre la baisse des APL
  • Ateliers « Droits des femmes » : Face aux violences sexistes, oser porter plainte !
  • Journée de grève et de manifestation à l’ONF (Office National des Forêts)
Lire la suite...

Paix et sécurité en Afrique : la France fait partie du problème, pas de la solution

6 décembre 2013

Paris, le 5 Décembre 2013 – Réunis à l’occasion d’une conférence, les associations Survie et Sortir du Colonialisme, et des militants malien et tchadien ont dénoncé l’organisation par la France du Sommet de l’Élysée sur la paix et la sécurité en Afrique à Paris les 6-7 décembre, au moment même du déclenchement d’une opération militaire en Centrafrique.

Il s’agit du premier Sommet France-Afrique organisé sous la présidence de François Hollande, qui a convoqué lui-même ce sommet, choisi son thème et décidé de l’organiser à Paris, dans un lieu aussi symbolique que l’Elysée. Difficile de voir les signes d’une quelconque rupture dans la politique africaine de la France, alors que dans la tradition des Sommets France-Afrique, la plupart des dictateurs africains du « pré-carré » francophone seront présents, y compris les plus infréquentables : le tchadien Idriss Déby (au pouvoir depuis 1990), Paul Biya (Cameroun, depuis 1982), Denis Sassou Nguesso (Congo-Brazzaville, depuis 1979) ou encore Blaise Compaoré (Burkina Faso, depuis 1987).

Lire la suite...

CIGÉO/Bure - Cession du Bois Lejuc : derrière le vote, la main de l’Andra

Source : Sortir du nucléaire
- Les associations appellent à renforcer la résistance contre CIGÉO Communiqué commun du Réseau “Sortir du nucléaire“, Bure Zone Libre, BureStop55, CEDRA, EODRA, les Habitants Vigilants de Gondrecourt, Meuse Nature Environnement, MIRABEL – Lorraine Nature Environnement

Communiqué du 18 mai 2017

Ce 18 mai, le conseil municipal de Mandres-en-Barrois était convoqué pour voter sur le sort du Bois Lejuc, suite à l’annulation par le tribunal administratif de Nancy de la délibération qui s’était tenue le 2 juillet 2015 à bulletins secrets dans des conditions irrégulières. Sous « surveillance » policière massive, la cession du Bois Lejuc à l’Andra a été votée par 6 voix contre 5.

Les associations dénoncent un simulacre de démocratie, la militarisation du territoire et l’action de l’Andra pour acheter les consciences. Des recours sont annoncés pour mettre en lumière les conflits d’intérêts qui affectent plusieurs conseillers municipaux.

Lire la suite...

La France à la 39e place du Classement de la liberté de la presse 2017 : une amélioration en trompe-l’oeil

26 avril 2017

La France se situe à la 39ème position du Classement de la liberté de la presse 2017 publié par RSF. L’année a été marquée par des attaques répétées contre les médias pendant la campagne électorale, une tendance à la concentration et des situations de conflits d’intérêts suscitant de grandes craintes pour l’indépendance éditoriale.

La France gagne six places dans le Classement de la liberté de la presse 2017 pour se situer à la 39e position, alors que la situation des journalistes est loin de s’être améliorée. Cette remontée “mécanique”, qui se produit après la chute exceptionnelle que le pays avait connue avec la tuerie de Charlie Hebdo, lui permet de se replacer à son niveau de 2014. En 2017, elle se situe devant le Royaume-Uni (40e position, -2 places), les Etats-Unis ( 43e, -2). Elle se place en revanche loin derrière l’Allemagne (16e).

Lire la suite...

Des cantines bio, j’en veux !

Cantines Bio : Interpellez vos élus et les responsables des collèges et lycées pour plus de bio près de chez vous !

13/09/2017

Cher-e-s ami-e-s,

Chaque jour en France, près de 11 millions de repas sont servis dans les 72 000 restaurants collectifs. Paradoxalement, dans le pays de la bonne chair et des restaurants étoilés, la restauration collective n’a pas bonne presse et souvent à raison.

La mauvaise qualité ressentie des repas est à rapprocher de la part anecdotique d’aliments issus de l’agriculture biologique utilisés en restauration collective. Le Grenelle de l’environnement s’était fixé pour objectif d’atteindre 20% de bio dans les cantines publiques à l’horizon 2012. Cinq ans après cette échéance, la part de bio stagne à moins de… 3%.

Dans un premier temps et afin de concentrer la mobilisation sur les établissements scolaires accueillant le plus grand nombre d’enfants, nous vous proposons d’interpeller les élus locaux en charge des collèges et des lycées ainsi que les gestionnaires de ces établissements. Vous pourrez leur demander directement une augmentation de la part de bio qui, dans les collèges et lycées, demeure totalement anecdotique.

Lire la suite...

Les défenseurs des droits humains nous protègent, protégeons-les !

le 16.05.2017.

« Je n’ai pour seule arme que le droit et je ne cesserai de tenter tous les recours juridiques pour me défendre. » - Azza Soliman

Imaginez-vous à la place d’Azza Soliman : Vous êtes une avocate égyptienne de 51 ans. Depuis début 2015, le gouvernement de votre pays vous harcèle sans relâche.

Vous êtes interdite de sortie du territoire, vos comptes bancaires ont été gelés, vous avez été arrêtée fin 2016, interrogée et finalement relâchée… Aujourd’hui, parce que vous défendez des victimes de violations des droits humains vous êtes à nouveau dans le collimateur de l’État et risquez 15 ans de prison !

Cela peut vous sembler être une fiction, malheureusement c’est une réalité pour Azza Soliman. Sa vie est un enfer.

Lire la suite...

Liberté de la presse : 23 sociétés de journalistes inquiètes de l’attitude du gouvernement

Une vingtaine de médias, considèrent que le gouvernement envoie « des signaux extrêmement préoccupants ».

Les signataires : Les sociétés des journalistes de l’AFP, Alternatives économiques, BFM-TV, Les Echos, Europe 1, L’Express, France 2, Rédaction nationale de France 3, Libération, les JT de M6, Mediapart, Le Monde, L’Obs, Le Point, Premières Lignes Télévision, Radio France, RFI, RMC, RTL, Télérama, La Vie et les rédactions de Dream Way Production et LaTeleLibre.

13.06.2017

Les sociétés de journalistes de vingt-trois médias, considèrent, dans le communiqué commun ci-dessous publié mardi 13 juin, que le gouvernement continue d’envoyer « des signaux extrêmement préoccupants » au regard de l’indépendance des médias et de la protection des sources.

TRIBUNE. Le nouvel exécutif a-t-il un problème avec la liberté de la presse ? Le 18 mai, nous nous étions inquiétés de la façon dont l’Elysée organisait le voyage au Mali du président de la République, en sélectionnant les journalistes chargés de couvrir ce déplacement. Pas question d’« imposer » des choix aux rédactions, fut-il alors répondu.

Or la semaine dernière, ce sont cette fois deux ministres qui ont envoyé des signaux extrêmement préoccupants, quant à la manière dont ils conçoivent l’indépendance des médias et la protection des sources, ou plutôt leurs limites.

Lire la suite...

La dernière lettre d’Anne Bert, euthanasiée en Belgique

Source : Le JDD

le 2 octobre 2017

Le JDD publie à titre posthume la lettre ouverte d’Anne Bert, euthanasiée lundi matin dans un hôpital belge. Elle souffrait d’une maladie dégénérative incurable et défendait la liberté de "choisir sa fin de vie", souhaitant faire évoluer la législation en France.

"Je m’appelle Anne Bert, j’ai 59 ans et suis atteinte depuis deux ans de la sclérose latérale amyotrophique, dite aussi maladie de Charcot ou SLA. Maladie neuro-dégénérative incurable et mortelle à très brève échéance, qui emmure dans son corps et paralyse progressivement tous les muscles jusqu’à l’asphyxie et la mort. La France nous interdit, en phase terminale ou face à l’inguérissable et aux souffrances insupportables, de bénéficier du droit à choisir l’euthanasie ou le suicide assisté, elle a préféré l’hypocrisie de la loi Leonetti qui ne garantie même pas le respect de nos directives.

Pour ma part, j’ai biaisé la violence de l’injonction de souffrir ce que l’on m’impose dans notre pays. C’est hors frontières et en femme libre jusqu’au geste létal et légal, qu’il sera mit un terme à l’horreur et aux tortures physiques et morales de mon emprisonnement, avec l’aide de médecins volontaires et humanistes. Ce choix si difficile rendu possible apaise mes derniers mois à vivre durant lesquels je n’ai cessé d’interpeller le gouvernement et les responsables politiques.

Lire la suite...

Liaisons

Vous avez d’autres ressources a proposer ? cliquer ici... Si vous êtes en mesure d’apporter votre soutien à la poursuite de nos activités et pour en savoir plus, cliquer ici...

La vocation de ce site est de "réunir ce qui est épars" et de recueillir les analyses les plus complètes sur les sujets les plus importants, sans nuire aux auteurs hébergés. Dans ce cadre, nous nous engageons à retirer avec promptitude (art43-8 de la loi du 01/08/2000) toute donnée soumise à droit d’auteur si celui-ci en réclame le retrait.

Si nous estimons que les articles publiés sur ce site, le sont parce qu’ils font avancer le débat, ceux-ci ne nous engagent pas dans leurs conclusions.

Village Fédéral,
des "sans-abri" aux "maîtres du monde", l’information en perspective.

S'abonner au flux

Haut de page