Articles les plus visités

Bienvenue au Village Fédéral, agrégateur de consciences, dédié aux hautes aspirations de l'humanité, le savoir, la liberté et la solidarité... Les citations du moment... L'utopie n'est pas l'irréalisable, mais l'irréalisé. Theodore Monod... L'opprimé d'aujourd'hui sera l'oppresseur de demain. Victor Hugo... Il n'est pas besoin d'esperer pour résister. Auteur inconnu... "La lutte des classes existe, et c'est la mienne qui est en train de la remporter." Warren Buffet (milliardaire)... LE POUVOIR NE SOUHAITE PAS QUE LES GENS COMPRENNENT QU’ILS PEUVENT PROVOQUER DES CHANGEMENTS. Noam Chomsky... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel . Jean Jaures... Si tu veux faire de ce monde un endroit meilleur, jette un œil sur toi-même et fait un changement... If You Wanna Make The World A Better Place, Take A Look At Yourself And Then A Make A Change. Michael Jackson (Man In The Mirror)...
RÉSEAU SOCIAL SOLIDAIRE
Attentats de Paris

Comment avons-nous pu laisser nos élèves devenir des assassins ?

Source : Le Monde
- Les signataires de ce texte sont Damien Boussard, Valérie Louys, Isabelle Richer et Catherine Robert. Ils sont professeurs au lycée Le Corbusier à Aubervilliers.

13.01.2015

Des pompiers évacuent une victime devant le siège de Charlie Hebdo, à Paris. Nous sommes professeurs en Seine-Saint-Denis. Intellectuels, adultes, libertaires, nous avons appris à nous passer de Dieu et à détester le pouvoir. Nous n’avons pas d’autre maître que le savoir. Ce discours nous rassure et notre statut social le légitime. Ceux de Charlie Hebdo nous faisaient rire ; nous partagions leurs valeurs. En cela, cet attentat nous prend pour cible. Même si aucun d’entre nous n’a jamais eu le courage de tant d’insolence, nous sommes meurtris. Nous sommes Charlie pour cela.

Mais faisons l’effort d’un changement de point de vue, et tâchons de nous regarder comme nos élèves nous voient. Nous sommes bien habillés, confortablement chaussés, ou alors très évidemment au-delà de ces contingences matérielles qui font que nous ne bavons pas d’envie sur les objets de consommation dont rêvent nos élèves : si nous ne les possédons pas, c’est peut-être aussi parce que nous aurions les moyens de les posséder.

Nous partons en vacances, nous vivons au milieu des livres, nous fréquentons des gens courtois et raffinés. Nous considérons comme acquis que La Liberté guidant le peuple et Candide font partie du patrimoine de l’humanité. On nous dira que l’universel est de droit, et non de fait, et que de nombreux habitants de cette planète ne connaissent pas Voltaire ? Quelle bande d’ignares… Il est temps qu’ils entrent dans l’Histoire : le discours de Dakar le leur a déjà expliqué. Quant à ceux qui viennent d’ailleurs et vivent parmi nous, qu’ils se taisent et obtempèrent.

Ces crimes parlent français

Si les crimes commis par ces assassins sont odieux, ce qui est terrible, c’est qu’ils parlent français, avec l’accent des jeunes de banlieue. Ces deux assassins sont comme nos élèves. Le traumatisme, pour nous, c’est aussi d’entendre cette voix, cet accent, ces mots. Voilà ce qui nous a fait nous sentir responsables.

Nous, c’est-à-dire les fonctionnaires d’un Etat défaillant, nous, les professeurs d’une école qui a laissé ces deux-là et tant d’autres sur le bord du chemin des valeurs républicaines, nous, citoyens français qui passons notre temps à nous plaindre de la hausse des impôts, nous contribuables qui profitons des niches fiscales quand nous le pouvons, nous qui avons laissé l’individu l’emporter sur le collectif, nous qui ne faisons pas de politique ou raillons ceux qui en font, etc. : nous sommes responsables de cette situation.

Lire la suite...

Lois  /  Prisons
Loi sur le renseignement :

Nouveau pouvoir des agences de renseignement : Inquiétude des organisations des droits de l’homme

25 mars 2015.

Inquiétude des organisations des droits de l’homme face à un projet de loi visant à donner aux agences de renseignement de nouveaux pouvoirs.

Privacy International, Amnesty International, la FIDH, la Ligue des Droits de l’Homme et Reporters Sans Frontières font part de leur vive inquiétude face aux pouvoirs de surveillance accrus dont devraient bénéficier les agences de renseignement en France, comme le prévoit un projet de loi qui a été transféré au Parlement français vendredi dernier.

La nouvelle loi prévoit en effet que les agences de renseignement françaises seront autorisées à pirater les ordinateurs et autres appareils, et pourront espionner les communications de toute personne ayant été en contact, même par hasard, avec une personne suspecte. Le projet de loi prévoit en outre que les agences de renseignement pourront réaliser ces opérations sans devoir obtenir d’autorisation judiciaire.

Lire la suite...

Migrants – Ne les abandonnons pas

Source : Nethumanitaires
- Par : Guy Martial Zoug

8 Septembre 2015

Ils sont maintenant des milliers de demandeurs d’asile qui ont fui leurs terres ; des terres dévoreuses. Des pieds alourdis par la fatigue, des ventres qui claironnent de faim, des enfants qui vagissent dans le dos de leurs mères. Les regards perdus dans le vide, ils en appellent à des mains providentielles. C’est une masse déferlante qui arpente des pistes, des brousses, des forêts pour fuir les dictatures les plus robustes et les guerres les plus atroces.

Des pays européens ont commencé à ériger, qui des murs, qui des barbelés pour les empêcher d’entrer sur leurs terres. La terre de Dieu pourtant. Il est pourtant écrit dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, en son article 13, Alinéa 1 « Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un État », dans l’article 14, alinéa 1, il est écrit : « Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays ».

Lire la suite...

Le gouvernement ferme les yeux sur les nombreux témoignages de mauvais traitements

Calais : "C’est comme vivre en enfer"

26 juillet 2017

(Paris) — La police française à Calais commet régulièrement des abus envers les demandeurs d’asile et autres migrants, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Les autorités françaises restent sourdes aux multiples comptes-rendus sur ces abus.

Le rapport de 47 pages, intitulé « ‘C’est comme vivre en enfer’ : Abus policiers à Calais contre les migrants, enfants et adultes », montre que les forces de l’ordre à Calais, en particulier les Compagnies républicaines de sécurité (CRS), ont recours de façon routinière à la pulvérisation de gaz poivre sur des migrants, enfants et adultes, alors qu’ils sont endormis ou dans d’autres situations où ils ne représentent aucune menace. Les policiers aspergent aussi régulièrement de gaz, ou confisquent, leurs sacs de couchage, couvertures et vêtements. Parfois ils aspergent même de gaz poivre la nourriture et l’eau des migrants – tout cela apparemment dans le but de les pousser à quitter la région. De tels agissements de la part de la police violent l’interdiction d’infliger un traitement inhumain et dégradant, mais aussi les normes internationales de comportement des forces de l’ordre, qui appellent les agents à ne faire usage de la force que lorsque cela est inévitable, et alors uniquement avec modération, de façon proportionnée aux circonstances, et toujours dans un objectif légitime de maintien de l’ordre.

Lire la suite...

SCOOP de l’Observatoire du nucléaire :

Le réacteur EPR de Finlande est en cours d’abandon par Areva qui retire ses salariés...

Le crash de l’industrie nucléaire française précède celui de l’ensemble de la filière...

Communiqué -

28 février 2014

Le quotidien économique finlandais Kauppalehti a confirmé (*) ce vendredi 28 février 2014 les informations qui circulaient depuis quelques temps au sujet du chantier du réacteur EPR situé à Olkiluoto (Finlande) : le constructeur du réacteur, le français Areva, vient de mettre un terme aux contrats de travail d’une cinquantaine de contremaîtres, les derniers encore en poste devant suivre la même voie fin mars.

Il s’agit donc d’une véritable bérézina pour Areva qui abandonne le chantier de ce réacteur, commencé en 2005, désormais pratiquement à l’arrêt, et sous peu totalement stoppé. Officieusement, la mise en service de l’EPR serait repoussée à 2018 voire 2020, c’est à dire 15 ans après le début d’un chantier qui devait être bouclé... en 4 ans et demi !

Mais le plus probable désormais est que l’EPR finlandais rejoigne les différents exemples de réacteurs achevés mais jamais mis en service, comme à Lemoniz (Espagne), Zwentendorf (Autriche), Bataan (Philippines) ou Kalkar (Allemagne). Il est même possible qu’il ne soit jamais terminé mais, dans tous les cas, il s’agit d’un désastre pour l’industrie nucléaire française.

Lire la suite...

Le droit de vote des étrangers aux élections locales, c’est maintenant !

Source : Colette Capdevielle (Députée des Pyrénées-Atlantiques)
- Tribune publiée dans le journal Le Monde
- Par 77 députés du Parti socialiste

16 septembre 2012

La 50e proposition de François Hollande pour l’élection présidentielle est courageuse et reflète une évolution nécessaire du code électoral français : « J’accorderai le droit de vote aux élections locales aux étrangers résidant légalement en France depuis cinq ans. »

Il reprend ainsi une proposition qu’avait déjà émise, sans pouvoir la réaliser, François Mitterrand en 1981, reconnaissant ainsi la contribution des étrangers à toutes les facettes de la vie de notre pays, qu’il s’agisse de vie économique, associative, culturelle, artistique, etc. Et c’est sans compter leur participation égale à l’impôt, qui reflète plus que tout leur appartenance à la République.

François Hollande a mis en avant, tout au long de sa campagne, une conception de la citoyenneté ouverte, digne héritière de la Révolution française et de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, sans qu’un lien entre citoyenneté et nationalité soit indispensable. Les sirènes de l’UMP et du Front national ne le firent pas reculer lors de la campagne, au contraire : ce sujet tranche net la séparation entre la gauche et la droite.

Lire la suite...

6ème République : les trente propositions

le 27/09/2005

La 6ème République, plus efficace que la 4ème, plus démocratique que la 5ème.

La Convention pour la 6ème République recherche par le rassemblement du plus grand nombre de nos concitoyens les voies et les moyens par lesquels devra s’imposer dans l’esprit public la nécessité d’un référendum constituant soumettant aux citoyens les propositions de réforme qui suivent.

Propositions aux fins d’établir une République nouvelle

Proposition-1.

Le gouvernement, sous l’autorité du Premier ministre, exerce l’ensemble du pouvoir exécutif. Le gouvernement et les ministres sont, collectivement et individuellement, responsables devant l’Assemblée nationale. Le Premier ministre, issu de la majorité élue à l’Assemblée nationale, est nommé par le président de la République. Il désigne et révoque lui-même les membres de son gouvernement. Immédiatement après la composition de son gouvernement, le Premier ministre présente un programme de législature devant le Parlement et engage sa responsabilité sur ce programme devant l’Assemblée nationale. Le Premier ministre est le chef de l’administration et des armées.

Il dispose seul du pouvoir réglementaire et de l’initiative des lois au nom du gouvernement. Il nomme aux emplois supérieurs de l’Etat. Après consultation du Parlement, il peut engager un référendum législatif. Il représente la France sur la scène internationale, négocie et signe les traités. A l’ouverture de chaque session parlementaire ordinaire, le Premier ministre propose un bilan de l’activité gouvernementale, s’agissant en particulier de l’application des lois promulguées l’année précédente. Ce bilan est suivi d’un débat devant le Parlement.

Lire la suite...

6ème République : Argumentaire sur les 30 propositions

17 avril 2006

La 6ème République, plus efficace que la 4ème, plus démocratique que la 5ème.

"Un peuple a toujours le droit de revoir, de réformer et de changer sa Constitution. Une génération ne peut assujettir à ses lois les générations suivantes". Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen en préambule de la Constitution de l’An I.

La République, c’est un contrat entre le peuple et ceux qu’il s’est choisi pour la diriger. Elle permet à une Nation de se reconnaître dans les décisions prises en son nom. Avant que la confiance ne soit définitivement perdue et que le discrédit de nos institutions n’ait achevé ce qu’il reste de démocratie, il appartient aux citoyens et à leurs représentants élus d’exiger et d’engager la construction d’une République nouvelle.

Propositions aux fins d’établir une République nouvelle

Cette République rétablira le plus ancien des principes de la démocratie et le mieux piétiné par le présent régime, le principe de responsabilité. En effet, les titulaires du pouvoir doivent rendre des comptes à ceux au nom desquels ils exercent leur fonction.

Cette République, 6ème du nom, permettra enfin aux citoyens d’exercer une force, un poids nouveaux et d’occuper la place qu’ils attendent depuis trop longtemps.

1 - Abolissez la monarchie républicaine !

Lire la suite...

Sans domicile : La Charte du Canal St Martin

Le Village Fédéral apporte son soutien à la charte du Canal St Martin initiée par les Enfants de Don Quichotte en solidarité avec les sans domicile

le 25 décembre 2006

PREAMBULE

Nous, citoyens et citoyennes, refusons la situation inhumaine que vivent certains d’entre nous, sans domicile fixe. Nous voulons que soit mis fin à ce scandale, à la honte que cela représente pour un pays comme le nôtre. La Constitution garantit le droit à la dignité, à des moyens convenables d’existence, et nous avons un devoir d’assistance à personne en danger. Nous n’acceptons plus que les plus fragiles ou les plus pauvres soient laissés au bord de la route. Il faut rompre avec les solutions provisoires, les logiques d’urgence qui aggravent la précarité et condamnent tant de personnes à une souffrance insupportable, et même certaines à une mort prématurée. Nous demandons à l’Etat de mettre en place dès aujourd’hui une politique ambitieuse garantissant l’accès de tous à un vrai logement, à travers les mesures suivantes. Pour la dignité de tous.

ARTICLE 1 :
OUVRIR LES STRUCTURES D’HEBERGEMENT 24H/24H, 365 JOURS PAR AN, ET HUMANISER LES CONDITIONS D’ACCUEIL.

Lire la suite...

Retraites : le minimum vieillesse pour seul horizon ?

Source : AC

5 octobre 2008

Aussi étonnant que cela puisse paraître, malgré les 5 à 7 millions de chômeurs, RMIstes et salarié-e-s pauvres, malgré les dégrèvements et exonérations de cotisations accordés au patronat, le régime des retraites est toujours bénéficiaire. Alors, que nous chantent le gouvernement et le MEDEF ? Ils nous chantent que le régime court à la faillite à cause du baby-boom de l’après-guerre. Le baby-boom a bon dos ! Entre 1950 et aujourd’hui, la part des pensions dans le revenu national a augmenté de 250% sans que cela provoque les cataclysmes... que certains prédisaient à l’époque !

Lire la suite...

La misère de la justice française mise en lumière par l’Europe

Source : RMC
- Par Gilbert Reilhac

Le 08/10/2008 à 10h39 GMT

STRASBOURG (Reuters) -

La grande pauvreté de la justice française est mise en lumière dans un rapport publié par le Conseil de l’Europe, qui classe la France au 35ème rang européen sur 43 en termes de dépenses pour ce poste. Avec 0,19% de sa richesse nationale (PIB) consacrée à la justice en 2006, la France se retrouve selon ce rapport derrière l’Arménie, Andorre, la Moldavie, la Roumanie et la Russie. Elle se retrouve aussi en queue de peloton des pays développés, avec une 20e position sur les 43 pays que compte le Conseil de l’Europe pour l’effort budgétaire par habitant.

La France dépense deux fois moins d’argent par habitant pour la justice que l’Allemagne et un tiers de moins que l’Italie, écrit une commission de l’institution de Strasbourg.

Paris est au 35e rang sur 43 pour le nombre de juges par habitants, au 42e pour le nombre de procureurs, au 39e rang pour les effectifs de personnels de justice.

En affichant une hausse budgétaire de 5% pour la période 2004-2006, la France ne fait qu’esquisser un rattrapage.

Ces données confirment, voire aggravent le constat de la version précédente de ce "baromètre" du Conseil de l’Europe - qui situait la France au 18ème rang sur 38 pays en 2004 - et plus généralement le constat de délabrement de la justice française fait quotidiennement par tous ses acteurs.

Lire la suite...

Le droit d’être jugé dans un délai raisonnable

Source : Le Forum Prison
- Par Sablan

le 2 decembre 2010

Le principe du délai raisonnable est prévu par à l’article 6 §1 de la convention européenne des droits de l’homme qui énonce que : "Toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue équitablement, publiquement et dans un délai raisonnable, par un tribunal indépendant et impartial".

Ainsi, le droit à être jugé dans un délai raisonnable fait partie intégrante des droits de la défense reconnus par la cour européenne.

Sur un plan national, le délai raisonnable du jugement est assuré à l’article L 111-3 du code de l’organisation judiciaire. En effet, il est clairement dit que : "Les décisions de justice sont rendues dans un délai raisonnable". En parallèle, l’article préliminaire du CPP indique qu’ "Il doit être définitivement statué sur l’accusation dont toute personnes suspectée ou poursuivie fait l’objet dans un délai raisonnable".

Lire la suite...

Nucléaire : PS – UMP, même combat

Paris, le 5 avril 2011

Alors que le Parti socialiste vient de dévoiler la première version de son projet présidentiel, qui sera adopté le 28 mai, Greenpeace dénonce une absence totale d’ambition affichée par ce texte en matière énergétique, et en particulier concernant le nucléaire.

“Cette première mouture du projet présidentiel du Parti socialiste nous déçoit totalement. Les déclarations de quelques ténors du PS avaient laissé espérer une réelle prise de conscience à la lumière de la catastrophe nucléaire japonaise“, déclare Pascal Husting, directeur général de Greenpeace France. “Martine Aubry, secrétaire générale du PS, s’est récemment prononcée en faveur d’une sortie du nucléaire en 20 à 30 ans. Comment se fait-il qu’on ne retrouve nulle trace de cela dans le texte rendu public aujourd’hui ? D’ici au 28 mai, ce projet présidentiel doit absolument être amélioré.”

Lire la suite...

Un appel pour un "audit citoyen de la dette publique"

12 novembre 2011

Un texte réclamant un "débat national sur la dette publique" vient d’être publié et signé par des économistes classés à gauche comme Philippe Askénazi, Frédéric Lordon ou André Orléan, ainsi que des personnalités comme Arianne Mnouchkine ou Stéphane Hessel. En voici le texte, que nous trouvons utile de publier pour alimenter le débat sur la crise de la dette, au même titre que les articles de notre rubrique analyses et opinions. Il n’engage en rien La Tribune.

Au Village Fédéral, nous sommes par contre véritablement enthousiastes sur cette initiative.

L’appel :

Écoles, hôpitaux, hébergement d’urgence... Retraites, chômage, culture, environnement... nous vivons tous au quotidien l’austérité budgétaire et le pire est à venir. « Nous vivons au-dessus de nos moyens », telle est la rengaine que l’on nous ressasse dans les grands médias. Maintenant « il faut rembourser la dette », nous répète-t-on matin et soir. « On n’a pas le choix, il faut rassurer les marchés financiers, sauver la bonne réputation, le triple A de la France ».

Nous refusons ces discours culpabilisateurs.

Lire la suite...

Sarkozy, on t’a vu ! (2007-2012)

Son bilan.

Source : SARKONNERIES
- Introduction : JFA (admin, Village Fédéral)

27 février 2012

Omniprésent et hyperactif, le président pyromane Nicolas Sarkozy a commis en cinq ans la plus vaste offensive anti-sociale de ces cinquante dernières années. Avec lui, réforme égale sacrifice, sauf pour les très riches. Sous son quinquennat, la démocratie est passée du 24 ème au 31 ème rang, la parité du 18 ème au 46 ème rang et la liberté de la presse du 31 ème au 43 ème rang, selon les organismes spécialisés. Nicolas Sarkozy va passer son temps à diviser les Français (exemples, fonctionnaires ou chômeurs sont livrés à la vindicte collective). Sa politique nauséabonde de boucs émissaires, dite des « 3 I » (insécurité, immigration, identité), basée sur la haine de l’autre à fin d’attirer les électeurs du FN est indigne et inefficace.

Les déficits se creusent pendant que les poches des copains s’emplissent, on élimine les contre-pouvoirs, on renforce gravement "l’État UMP" (avec amis au pouvoir partout, économie, haute administration, justice, police, médias, etc), on dénigre ou méprise les corps intermédiaires (syndicats, etc), on déséquilibre dangereusement nos institutions. Liquidation des services publics au profit du privé, cadeaux fiscaux pour les riches, banlieue abandonnée (technique du "pourrissement" et stigmatisation électoraliste), effets d’annonce sans suite, pseudo ouverture, clientélisme et prosélytisme en faveur des religions , "canichisation" atlantiste, chasse aux sans papiers, taxation des malades, apartheid économique, déficit historique, purge libérale, tolérance zéro pour la petite délinquance, criminalisation de la pauvreté et indulgence à l’égard de la délinquance en col blanc, "rupturettes", désertification rurale, etc. Une réforme territoriale marque l’acte premier de la recentralisation.
On restreint le droit d’accès aux archives et on invente la notion "d’archive incommunicable". On durcit le secret défense et on l’élargit aux bâtiments, plus seulement aux documents. Explosion des gardes à vue, des détentions provisoires, prolifération des divers fichiers de police (Hadopi, Cristina, Stix, judex, Loppsi 1 et 2).
Les services publics (une des fiertés du pays), sont sacrifiés sur l’autel de l’économie et de la réorganisation de l’Etat, ce qui bouleverse les équilibres de la plupart des collectivités. Casernes, tribunaux, centres des impôts, hôpitaux, commissariats, douanes, etc, sont supprimés ou regroupés, au nom de la RGPP (Révision générale des politiques publiques). Ce "désaménagement du territoire", provoque des dégâts considérables.
Au total, entre 2007 et 2012, 150 000 postes (non délocalisables) auront été supprimés dans la fonction publique, alors que le pays compte près de 10% de chômeurs, (chômage à juste titre, première préoccupation des Français).
On réduit les retraites, mais on vend les autoroutes pour une bouchée de pain, on passe commande aux entreprises amies, on subventionne les ONG amies, les assos des copains. On sacrifie l’avenir à la cupidité. Dès qu’un problème médiatisé se présente, une "loi d’émotion" est décidée, donnant l’image d’un pouvoir réactif, qui travaille. Des lois non débattues, mal pensées, mal conçues et mal écrites ou sans décret d’application.

Nicolas Sarkozy a bénéficié d’une occupation constante et complaisante de la scène médiatique. Sur un forum de Rue89, on peut lire : "La droite a tellement réussit à mobiliser les médias et la vie intellectuelle qu’elle a pu présenter les mesures les plus réactionnaires comme étant moderne, progressiste, d’avenir, de bon sens voir même naturelle ou inéluctable". Rédacteur en chef des médias français, on humilie les journalistes. On fait hâtivement passer de nombreuses "réformes" brouillonnes, injustes, et bâclées, les atteintes aux libertés publiques se multiplient, là où Sarkozy passe, la démocratie trépasse. Création de peines planchers, judiciarisation à gogo des mineurs, pénalisation de la misère, fichiers comportementaux, vidéo surveillance, enfermements non judiciaires, multiplication des expulsions, atteintes à la présomption d’innocence… et pour quels résultats ? Une politique plus idéologique que pragmatique, généreuse avec les forts, pingre avec les faibles. Ces cinq ans en Sarkozie ont par conséquent compté double. En voici le récit instructif et accablant, jour après jour et année après année. JFA

2006

Confidence de Nicolas Sarkozy à Denis Jeambar (journaliste) : "Je serai élu, tout le monde me détestera, je ne ferai qu’un mandat et j’irai faire du fric"


2007


Soirée au Fouquet’s en compagnie d’intimes, comme Martin Bouygues, Vincent Bolloré , Alain Minc, etc, dans l’un des plus chics restaurants parisien,et en second lieu seulement avec le peuple.Nous avons eu droit place de la Concorde à Mireille Mathieu, Jeanne Manson, Enrico Macias...
06/05/2007

Manifestations spontanées, une première pour l’élection d’un nouveau chef de l’état.
Environ 10.000 personnes (le double selon d’autres sources) dans toute la France.
730 voitures brûlées (on ne le sera que plusieurs jours après)
592 personnes arrêtées.
Peines d’emprisonnement ferme pour des jeunes qui n’avaient pas de casier,
07/05/2007

Déplacement en jet privé pour aller sur le yacht de Vincent Bolloré. Se faire livrer du pain de Paris en avion.
08/05/2007

Censure par Lagardère d’un article du JDD sur le non-vote de Cécilia Sarkozy
14/05/2007

Mensonge à propos de Vincent Bolloré qui n’aurait jamais travaillé pour l’état. Alors que si...
15/05/2007

Nicolas Sarkozy annonce sa « première décision » de président. Il fera lire chaque année, dans tous les lycées, la dernière lettre du jeune résistant communiste Guy Môquet, fusillé à 17 ans en 1941.
16/05/2007

Lire la suite...

Mais que fait la police ?

La charge contre la police d’un anthropologue immergé dans une brigade anticriminalité

Source : Juralib

9 janvier 2012

L’anthropologue Didier Fassin a passé quinze mois en immersion dans une brigade anticriminalité (Bac), spécialiste du « saute-dessus » dans les banlieues sensibles : il en a fait un livre à charge contre la police mais lui parle d’un « travail d’observation avec le souci de faire bouger les choses ».

« Discours racistes », « pratiques discriminatoires », « scènes d’humiliation », « contrôles d’identité abusifs » et au faciès, « culture du chiffre » : dans La Force de l’ordre (Éd. Seuil), se voulant une « anthropologie de la police des quartiers », il n’y va pas par quatre chemins pour décrire le quotidien d’une « Bac » qui œuvre apparemment en grande banlieue parisienne mais que l’auteur ne situe jamais.

On y croise des policiers roulant à près de 200 km/h quasiment pour le plaisir, des « blacks » contrôlés pour rien ou des peccadilles — le fils de l’auteur en ayant fait l’expérience, ce qu’il raconte — mais rarement comme auteurs d’infractions. Y sont décrits des comportements de « cow-boys », tutoiement de rigueur et insultes racistes, avec les jeunes des cités HLM.

Fassin, professeur de sciences sociales à Princeton (États-Unis) et directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), se défend d’avoir livré une « charge » contre la police.

« C’est un travail d’observation », plaide-t-il. « Après avoir enquêté auprès des jeunes, j’ai voulu comprendre ce qui se passe du côté des institutions » et « ai eu la chance d’obtenir une autorisation pour suivre 15 mois une Bac » entre 2005, au moment des émeutes auxquelles il n’a pas assisté, et 2007.

Lire la suite...

Pays riches : des dizaines de millions d’enfants dans la pauvreté

Source : UNICEF

12 juillet 2012

Tandis que les mesures d’austérité et de réduction des dépenses sociales sont au cœur des débats dans le monde, un nouveau rapport de l’Unicef révèle l’ampleur de la pauvreté et des privations qui touchent les enfants dans les économies avancées.

Pays riches : des dizaines de millions d’enfants dans la pauvreté « La politique en faveur des enfants doit être une priorité absolue, même et surtout en période de crise ! »

Dans les 35 pays étudiés, plus de 30 millions d’enfants vivent ainsi dans la pauvreté. Pour la seule Union européenne (plus la Norvège et l’Islande), quelque 13 millions d’enfants n’ont pas accès aux éléments de base nécessaires à leur développement. Alors qu’elle figure parmi les pays les plus riches et a la plus forte dépense publique pour ses enfants, la France compte près de 10% d’enfants pauvres.

Lire la suite...

Contrôles abusifs :

La fin des contrôles aux faciès, c’est maintenant !

Source : Stop le Contrôle au Faciès
- par Stop le Contrôle au Faciès et Ligue des Droits de l’Homme

22 octobre 2012

Au cours de la campagne présidentielle, François Hollande s’est engagé à lutter contre les contrôles au faciès par une mesure respectueuse des citoyens. A la veille des élections législatives de juin dernier, cette mesure a été précisée par son Premier ministre Jean-Marc Ayrault : la mise en place du reçu du contrôle d’identité, défendue par de nombreuses associations de terrain et de défense des droits depuis des années.

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a depuis déclaré son désintérêt pour la mesure, en proposant des initiatives qui certes pourraient améliorer le rapport police-citoyen, mais qui ne répondent pas à l’engagement 30 du Président Hollande et du gouvernement : la lutte contre le contrôle au faciès.

Le Premier Ministre se dit aujourd’hui convaincu par Manuel Valls de l’impossiblité d’appliquer cette mesure, pourtant simple et indéniablement efficace. Montrons-lui que les citoyens et élus de ce pays en ont compris l’intérêt et qu’ils attendent du gouvernement qu’il tienne ses engagements !

Signez la lettre ouverte de la Ligue des Droits de l’Homme et de Stop le Contrôle au Faciès, puis diffusez largement !

Monsieur le Premier Ministre,

Lire la suite...

L’appel "Roosevelt 2012", 15 propositions de réformes.

Source : Roosevelt 2012
- introduction : Pierre Larrouturou

17 janvier 2013

Crise : l’appel pour un New Deal à la française Michel Rocard, Stéphane Hessel, Edgar Morin, Pierre Larrouturou et des milliers de signataires lancent l’appel

"Roosevelt 2012".

Fatalité ou opportunité ? La gauche gagne les pleins pouvoirs alors que notre pays replonge dans la crise et que l’Unedic annonce que "le nombre de chômeurs va augmenter de 400.000 d’ici la fin 2013" si la croissance tient bon... Or le plus probable est que la croissance ne tiendra pas : aux Etats-Unis, la dette totale dépasse 360% du PIB et, en Chine, la bulle immobilière explose : les ventes de logement ont baissé de 25% au premier trimestre. "La prochaine crise risque d’être plus grave que celle de 1930", affirme le gouverneur de la Banque d’Angleterre.

Sans un changement radical de nos politiques, le chômage et la précarité vont exploser. En 2014, une droite dure gagnera les municipales et prétendra incarner l’alternative. Comment éviter ce sinistre scénario ? Comment vaincre la crise ? En s’inspirant de ce qu’a fait Franklin Roosevelt en 1933.

Quand Roosevelt est élu, les Etats-Unis sont sinistrés mais il change la donne avec une rapidité étonnante.

L’activité législative est prodigieuse : en trois mois, Roosevelt fait adopter plus de réformes que Herbert Hoover en quatre ans. Son objectif n’est absolument pas de "rassurer les marchés financiers" mais de les dompter. Et il y parvient !

Pierre Larrouturou

Lire la suite...

"Mariage pour tous" sur Twitter

Source : Twitter

le 12/02/2013

Les dix jours de débat-marathon sur le projet de loi ouvrant "le mariage et l’adoption aux couples de personnes de même sexe" ont suscité l’engouement sur Twitter. Des utilisateurs du réseau, ont en effet suivi le direct de l’Assemblée Nationale, via LCP-Assemblée Nationale, et ont été nombreux à commenter (live-tweeter), propulsant le hashtag (mot clé) #DirectAN, régulièrement dans les plus cités du réseau en France (#TT). Les arguments utilisés, la mauvaise foi, les petites phrases assassines, les rebondissements, chahuts, ou altercations des députés ont déchaîné les passions, et ces débats ont été suivis comme la série du moment, par des Twitteurs souvent hypnotisés, (dont votre serviteur), et conscients en tout cas de vivre des moments historiques.

Morceaux choisis :

@Bekouz Taubira cite Voltaire : "Les progrès de la raison sont lents et les racines des préjugés profondes" #directAN

@__Nikator__ J’attends la prochaine question UMP : "Qui va garder les enfants à la maison dans un couple homo ?". #UMPStyle #DirectAN

@__Nikator__ Si on lève l’anonymat des donneurs de sperme, 100% d’enfants issus de PMA vont apprendre que leur géniteur est un branleur. #directAN

@yanngalut Brillante intervention de @ma_chapdelaine qui termine :"l’âme de la France c’est l’égalité...nous la faisons" #DirectAN

Lire la suite...

Après Cahuzac : stoppez l’évasion fiscale !

Source et pétition : ATTAC France

13 mai 2013

Lettre ouverte à François Hollande

Monsieur le président,

L’affaire Cahuzac révèle brutalement à tous les citoyens la négligence et même la complaisance de nos dirigeants vis-à-vis de l’évasion fiscale.

Pourquoi l’administration fiscale a-t-elle perdu 25 000 agents depuis 2002 ? Pourquoi le nombre de vérifications approfondies de situations personnelles a-t-il chuté de 12 % entre 2006 et 2011 ? Pourquoi laisse-t-on chaque année 60 à 80 milliards d’euros échapper à l’impôt, tout en prétextant les déficits publics ainsi creusés pour sacrifier les retraites, les allocations sociales, les emplois publics, les investissements écologiques d’avenir ?

M. le président, assez de discours, prenez sans tarder cinq mesures clés pour en finir avec la complaisance :

Lire la suite...

L’Affirmative

Une autre politique est possible, une autre politique est nécessaire.

4 mai 2010

Le projet "Affirmative Action Sociale et Démocratique" (AASD) du Village Fédéral, dédié à l’élection présidentielle de 2012 en France, fonde ses engagements sur des valeurs Humanistes telles que la Liberté et la Solidarité.

L’objectif est de nous opposer par l’information, à la régression sociale et démocratique en cours, et de promouvoir un projet politique alternatif unitaire, crédible et efficace, permettant au plus grand nombre de vivre mieux. Nous pensons qu’il faut pour cela partir des besoins et mettre de l’humain dans les logiques budgétaires.

Notre pays en a les moyens, mais cela implique une meilleure répartition des richesses pour la satisfaction des besoins sociaux, et une réponse politique à la hauteur des défis démocratiques en jeux. Une autre politique est possible, une autre politique est nécessaire. Nos propositions sont basées sur des expertises : politiques, associatives, syndicales, journalistiques et citoyennes, convergentes.

Le progrès social est le seul horizon porteur d’avenir.

Deux dangers guettent la Gauche française comme européenne et les véritables démocrates du continent : la division et une trop grande "porosité" aux préceptes néolibéraux. Soutenir les plus fragiles contre les abus d’un certain "totalitarisme" économique doit être la priorité. Notre tâche a d’abord été d’élaborer un projet alternatif basé sur des propositions communes existantes, et ainsi aider à préparer 2012. Il s’agit maintenant et avec votre aide si vous le souhaitez, d’affiner ou améliorer ce projet, et le faire connaître des politiques mais surtout des citoyens. Pour que la Gauche gagne contre les conservateurs et puisse avoir la chance d’aider au niveau national, les Français à vivre mieux, il faut l’unité. Aucun parti politique ne peut à lui seul incarner une alternative au creusement des inégalités, et le progrès social est le seul horizon porteur d’avenir. Quand cela ira mieux pour les pauvres, cela ira mieux pour tout le monde...

Lire la suite...

Roms : Ni angélisme, ni stigmatisation

25/09/2013

Manuel Valls, ministre de l’interieur socialiste :

- Sources : France Inter et BFM tv

"Il y a évidemment des solutions d’intégration (...) avec des villages d’intégration, (...) mais il faut trouver des communes qui peuvent accueillir ces villages d’insertion et de toute façon, ils ne concernent que quelques familles" "Ces populations ont des modes de vie extrêmement différents des nôtres et qui sont évidemment en confrontation avec les populations locales" "Il ne faut ni discriminer ni se voiler la face" les "conditions sanitaires et sécuritaires, offertes par les campements occupés par les populations roms en France ne sont pas satisfaisantes."
"Il n’y a pas d’autre solution que de démanteler ces campements progressivement et de reconduire ces populations à la frontière"."Etre de gauche, c’est refuser les bidonvilles où s’entassent des familles. (...) Etre de gauche, c’est refuser l’exploitation de la misère et de gamins (...) par des mafias." "les Roms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie" "les Roms ont vocations à rester dans leur pays et à s’y intégrer"

L’inquiétante récidive

- Extrait du communiqué de : La Ligue des Droits de l’Homme

"Les déclarations du ministre de l’Intérieur se suivent et se ressemblent. De tels mots dans la bouche d’un ministre de la République ne sont pas acceptables. La LDH appelle le gouvernement de la République à se ressaisir et à retrouver les voies de l’universalité des droits de l’Homme."

Commentaires

- Source : Le Monde. Extraits de commentaires, suite à deux articles : Roms : surenchère verbale et idées reçues avant les municipales et Les Roms, cibles des surenchères politiques à l’approche des municipales.

Gérald :"je constate une explosion des "mendiantes avec bébé" Rom dans mon quartier (ni riche, ni pauvre)."
pedzouille : "Sortons les grands principes et les lunettes roses, haro sur Valls. Et l’on viendra ensuite pleurer devant la montée du front National. Il ne sert à rien de nier les problèmes, il faut chercher des solutions."
Mimipeach : "D’abord les musulmans et la viande hallal puis maintenant les Roms, qui sera la prochaine victime de l’électoralisme de nos hommes politiques ?"

Lire la suite...

Drogues : changer la loi, c’est maintenant !

26 octobre 2013

En matière de politique des drogues, le monde bouge. Ce mouvement, amorcé avec la Déclaration de Vienne en juillet 2010 appelant à des politiques de drogues fondées sur la santé publique, s’est considérablement amplifié ces dernières années. Créée en 2011, la Commission mondiale pour la politique des drogues a enfoncé le clou en démontrant l’impact négatif des politiques répressives. Cette commission est composée de personnalités de haut niveau : anciens chefs d’Etat (comme le Brésilien Fernando Cardoso), hauts responsables des Nations unies (comme Kofi Annan) mais aussi personnalités de la société civile (comme l’écrivain Mario Vargas Llosa).

Autant dire des personnes qui ont a priori la tête sur les épaules et le sens des responsabilités lorsqu’ils demandent un changement de politique des drogues. Au-delà du diagnostic précis de l’échec de la répression des usages dits illicites de drogues au niveau international, des Etats en ont tiré les conséquences et ont attaqué, en tout ou en partie, leur édifice légal au niveau national (Portugal, Uruguay, République tchèque, et mêmes deux Etats des Etats-Unis). La liste ne cesse de s’allonger. Bref, le monde bouge, dans le sens d’une autre politique, au point qu’une session spéciale de l’Assemblée générale des Nations unies sera consacrée à ce sujet en juin 2016.

Lire la suite...

Libertés fondamentales

Affaire Dieudonné : Contre l’antisémitisme, les principes républicains doivent triompher

Paris, le 6 janvier 2014

Quand une démocratie est attaquée dans ses fondements, elle se montre forte quand elle applique ses principes. Elle est faible si, face aux extrémismes, elle les abdique.

Dieudonné a réussi ce tour de force : le Front national défend la liberté d’expression, alors que le ministre de l’Intérieur a déclaré vouloir interdire a priori son spectacle et lui sera en tournée dans de très nombreuses salles, notamment les Zéniths qui sont sous contrat avec l’Etat.

Or, en France, depuis le début du XXe siècle, la loi, et c’est heureux, ne permet plus l’interdiction a priori des spectacles. Dieudonné et ses zélateurs s’indignent donc de ce que l’Etat s’apprête à violer une liberté fondamentale, la liberté d’expression.

Tour de force, donc, que de se faire passer pour une victime quand on est celui qui a fait son fonds de commerce de l’agression systématique d’un groupe de personnes à raison de leur origine ethnique, de leur religion, et des horreurs qu’elles ont subies.

Lire la suite...

SDF en trois jours

Source : Webxclusion

9 octobre 2006

Préavis

On ne se retrouve jamais à la rue par hasard. Il y a toujours une très longue histoire avant, qui remonte parfois jusqu’à l’enfance. Pour raccourcir exagérément, disons qu’un jour la pression sur tes épaules atteint le point de rupture. Et tu te casses. Ce jour-là, ce qui subsiste de ton entourage, inquiet ou soulagé de ne plus te voir, se demande ce que tu peux bien devenir.

Toi, tu marches. Sans but. Libre. Immensément libre. Le poids qui t’écrasait a disparu d’un seul coup. Ca bouillonne dans ta tête. Tu sais que tu ne reviendras pas en arrière. Chaque pas t’éloigne de ton passé, tu abandonnes de pleins cartons de souvenirs à chaque coin de rues. Tu n’as aucune idée de ce que tu vas devenir et cela te fait rire.

Pendant quelques heures. Parce qu’ensuite c’est de moins en moins drôle. L’état de grâce tiendra le temps que tu dépenses l’argent dont tu disposes encore, quelques jours dans le meilleur des cas.

Puis très vite c’est le retour de bâton d’autant plus violent qu’il aura été retardé.

La tentation de te retirer de la partie peut alors devenir forte. Tu peux te suicider, réponse qui présente l’inconvénient d’être irréversible. Tu peux te finir plus lentement à coup d’alcool, de médocs et/ou de molécules plus ou moins hallucinogènes. Ca dure ce que ça dure, quand ça lâche il ne reste plus grand chose à récupérer. Tu peux enfin enfourner deux bricoles au fond d’un sac et suivre tes pieds. Bienvenue au club !

Lire la suite...

Le scandale des tutelles

La manière dont la France traite ses vieux pose problème...

16 décembre 2006

Le constat est aujourd’hui accablant : fonds détournés, spoliation d’héritages, malversations, juges négligents, explosion des placements abusifs... Le nombre de personnes affaiblies par l’âge ou la maladie, aujourd’hui abusées par ceux-là mêmes qui sont censés protéger leurs intérêts, n’a cessé d’augmenter ces dernières années.

L’actuelle loi sur la protection juridique des majeurs, rédigée il y a plus de trente ans pour quelques milliers de personnes, concerne aujourd’hui près de 800 000 Français, pour la plupart fragilisées par leur grand âge, un handicap physique ou la perte de leurs facultés mentales. Une population qui augmente de 4% par an, et devrait progresser encore plus vite à l’avenir, compte tenu du vieillissement démographique.

Or, à ce jour, seuls 80 juges sont chargés de vérifier que les tuteurs s’occupent comme il convient de ces personnes et d’éviter les dérives, abus ou spoliations, soit un juge pour 10 000 personnes, ce qui est notoirement Insuffisant.

Lire la suite...


Banlieues : Les cahiers de doléances d’ AC-LEFEU

Ensemble et Unis

Le 14 octobre 2006

Notre collectif AC-LEFEU (Association Collectif Liberté, Egalité, Fraternité, Ensemble, Unis) a vu le jour au lendemain des révoltes sociales qui ont secoué le pays au mois de Novembre 2005, suite à la mort de deux de nos enfants, Bouna et Zyed, à Clichy sous bois. Pour que l’on puisse dire qu’ils ne sont pas morts pour rien, nous nous sommes fixés pour mission d’aller à la rencontre de la population dans toute sa diversité et de faire remplir aux gens des cahiers de doléances. Il s’agissait d’établir un rapport sous forme d’état des lieux et de propositions, que nous vous remettons aujourd’hui.

A l’instar des sans culottes de la révolution française de 1789, notre démarche vise à faire remonter l’expression populaire auprès des édiles de la nation. L’histoire semble se répéter ; aujourd’hui comme hier, la notion centrale de la Révolution, est clairement perceptible dans ces cahiers : l’Égalité.

Lire la suite...

Vingt trois propositions sur les foyers de travailleurs immigrés

Source : Bok.net (COPAF Collectif Pour l’Avenir des Foyers)

Février 2008

1. Avant toute construction et réhabilitation rappeler la fonction essentielle d’un foyer : assurer un logement en accord avec le choix de vie de personnes dans un ou des immeubles comportant à la fois des locaux privatifs, des équipements et des locaux collectifs.

2. Appelés à loger et vivre en foyers les « Résidents » exigent que le maintien, la réhabilitation et la construction de ces établissements se fassent en concertation, dialogue et avec l’accord de leurs représentants.

3. Que toute innovation et restructuration des foyers ne s’opposent pas à aux différents choix de vie collective et solidaire de ses locataires

4. Dans l’état d’urgence souligné par le rapport de Monsieur CUQ, au regard de la situation de suroccupation de certains foyers, que soient décidées en Ile-de-France 50 nouvelles fondations et constructions de foyers à destination d’immigrés, au rythme annuel de 5 fondations de 120 locataires minimum.

Lire la suite...

PISA 2009

France : croissance des inégalités scolaires

Source : Aide et Action

09 décembre 2010

L’OCDE a publié le 7 décembre 2010 la deuxième édition du rapport PISA (Programme International de Suivi des Acquis des élèves). Le résultat pour la France n’est pas brillant. Son score se dégrade et surtout, les élèves les moins performants en 2000 le sont davantage en 2009. Pour Aide et Action, et quelles que soient les questions liées à cette étude, cela confirme et renforce son implication dans la Journée du Refus de l’Echec Scolaire (JRES).

L’étude PISA, mise au pinacle par les responsables politiques de l’éducation ne saurait être, pour Aide et Action, la référence en matière d’évaluation des systèmes éducatifs. En effet, pour l’association, l’éducation doit permettre aux individus de s’émanciper et aux sociétés de se construire autour de valeurs communes telles que la solidarité et la justice. Or, l’enquête PISA, très pragmatique (1), se concentre essentiellement sur des compétences mobilisables sur un marché économique où prédominent la recherche scientifique et l’innovation technologique. En d’autres termes, PISA, contrairement à ce que défend Aide et Action dans ses projets, ne porte que peu d’intérêt à la culture générale, l’engagement citoyen, l’art, le sport, etc.

Lire la suite...

Les préoccupations d’Amnesty International concernant la loi relative à la rétention de sûreté

Déclaration publique

8 février 2008

Amnesty International éprouve une vive préoccupation devant certaines dispositions de la loi relative à la rétention de sûreté et à la déclaration d’irresponsabilité pénale pour cause de trouble mental, adoptée par le Parlement le 7 février. Cette loi prévoit que les personnes jugées pour certains crimes, une fois qu’elles ont effectué la totalité de leur peine d’emprisonnement, pourront être maintenues en « rétention de sûreté » pendant une durée d’un an indéfiniment renouvelable si elles sont considérées comme dangereuses et présentent une probabilité très élevée de récidive.

Lire la suite...

VERBATIM

Prisons françaises : extraits du rapport du Conseil de l’Europe

Source : Temps réel

Le 20.11.2008

Voici les principaux extraits du rapport de Thomas Hammarberg, commissaire aux Droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, rendu public jeudi 20 novembre :

Surpopulation carcérale

Au 1er mai 2008 la suroccupation des maisons d’arrêt était de plus de 140 % soit près de 14.000 personnes en surnombre alors qu’il n’y avait que 313 cellules non occupées.

En raison de la surpopulation quasi-généralisée des maisons d’arrêts, le prévenu demandant à bénéficier d’un encellulement individuel risque de se voir proposer une place dans un établissement fort éloigné de son lieu de résidence habituelle. Il sera contraint de choisir entre bénéficier de conditions d’incarcération dignes d’une part et maintenir des liens familiaux ou des contacts directs avec son avocat d’autre part."

Lire la suite...

Ecologie : les propositions pour la planète

17 février 2007

Il fut un temps où la prise de conscience écologique était l’objectif premier des combats écologiques. Ce temps est révolu.

Ce monde a rarement évolué aussi vite que ces dernières années. Des comptes à rebours sont lancés. Si le danger d’un réchauffement climatique est le premier d’entre eux, il est loin d’être le seul. La perte d’une partie de notre patrimoine écologique, l’exploitation exponentielle des ressources ou les disparités mondiales sont autant de bombes à retardement pour notre environnement et nos modes de vies.

Agir pour la Planète ne suffit pas. Il faut aujourd’hui des actions précises.

Cette réalité a amené les principales ONG françaises à franchir un cap : celui de leur implication dans le paysage politique. Si elles restent indépendantes des partis politiques, elles jugeront dorénavant chacun d’entre eux en fonction d’actes précis.

L’alliance pour la planète a défini 24 mesures essentielles, 24 mesures dont l’application par le prochain gouvernement permettra de commencer à renverser le cours de la réalité.

Lire la suite...

Nanotechnologies, le vertige de l’infiniment petit

Source : Le Monde Diplomatique
- Par Dorothée Benoit-Browaeys Journaliste et présidente de VivAgora.

Mars 2006

Sans fanfare, les nanotechnologies - un ensemble de techniques qui travaillent la matière atome par atome - sont entrées dans notre quotidien. Elles équipent déjà lecteurs de DVD, automobiles, etc. Nouvelle bulle technologique ? Si des milliards de dollars y ont été investis, on ne sait pas encore grand-chose de leur éventuel impact sanitaire ni, plus généralement, des enjeux éthiques qui entourent ces recherches.

Lire la suite...


Archives Société
76 article(s)


Accueil (Place du village)

Haut de page