Articles les plus visités

Bienvenue au Village Fédéral, agrégateur de consciences, dédié aux hautes aspirations de l'humanité, le savoir, la liberté et la solidarité... Les citations du moment... L'utopie n'est pas l'irréalisable, mais l'irréalisé. Theodore Monod... L'opprimé d'aujourd'hui sera l'oppresseur de demain. Victor Hugo... Il n'est pas besoin d'esperer pour résister. Auteur inconnu... "La lutte des classes existe, et c'est la mienne qui est en train de la remporter." Warren Buffet (milliardaire)... LE POUVOIR NE SOUHAITE PAS QUE LES GENS COMPRENNENT QU’ILS PEUVENT PROVOQUER DES CHANGEMENTS. Noam Chomsky... Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel . Jean Jaures... Si tu veux faire de ce monde un endroit meilleur, jette un œil sur toi-même et fait un changement... If You Wanna Make The World A Better Place, Take A Look At Yourself And Then A Make A Change. Michael Jackson (Man In The Mirror)...
RÉSEAU SOCIAL SOLIDAIRE

- Juin 2019

Rendez-vous

  • Manifestation à Paris des Gilets jaunes
  • Conférence-débat : Que devient aujourd’hui le Droit à la Santé pour tous ?
  • Blocage de l’école par les parents.
  • Soutien au tribunal pour les Gilets jaunes interpellés
  • Plantes comestibles sauvages et domestiques
  • France Télécom : le procès de la souffrance au travail
  • Manger moins de viande dans les cantines scolaires, mais de la nourriture de qualité !
  • Manifestation des urgences - hôpitaux
  • Conférence-débat « Le salaire, ennemi ou ami de l’emploi ? »
  • Prélévements d’urine pour l’opération « Pisseurs involontaires de glyphosate »
  • Pouvoir d’achat, fiscalité, écologie, services publics... Comment changer la donne ?
  • La possibilité du fascisme avec Ugo PALHETA
  • Marche des Fiertés

Manifestation à Paris des Gilets jaunes


samedi 1er juin 2019 (heure non définie)
Lieux multiples

Manifestation à Paris des Gilets jaunes
Acte 29 - samedi 1er juin

Attention : cette page évolue en permanence.
Les événements Facebook changent souvent (lieux, horaires) et sont parfois supprimés. Certains n’indiqueront le lieu qu’au dernier moment.

Les principaux rendez-vous Gilets jaunes :

Denfert-Rochereau : rendez-vous à 11h, départ vers 13h
« Acte 29 GJ contre la répression policière et d’État »
Manifestation déclarée par Jean-Christian, Inda et Naja
Les manifestations précédentes de ce groupe ont été soutenues par Eric Drouet et Jérôme Rodrigues
Trajet confirmé : Denfert-Rochereau > Bd Saint-Jacques > Bd Auguste Blanqui >
Place d’Italie > Bd de l’Hôpital > Pl. Valhubert > Pont d’Austerlitz > Pl. Mazas > quai de la Rapée > Bd Diderot > Nation
Les organisateurs indiquent que Facebook censure la visibilité de la page événement, mais le rv est bien confirmé.

Lieu à préciser : rendez-vous à 10h
« Acte 29 Les Gilets jaunes ne lâcheront pas la démocratie ! »
Organisée par « Decla ta manif »
Le trajet déposé part de l’Arc de Triomphe. Le préfet a annoncé qu’il interdirait le trajet déposé au départ d’Arc de Triomphe, mais ne l’a pas encore (31/5 16h) fait. Les organisateurs ont annoncé qu’en cas d’interdiction la manifestation partirait de Trocadero.
Facebook : total 2 400 participants + intéressés

Melun : rassemblement à 10h devant l’Hôpital de Melun
« Ensemble, sauvons l’hôpital public »
Rassemblement Gilets jaunes et SUD/Solidaires

Denfert-Rochereau : rendez-vous à 12h devant le lion de Berlfort
Collectif Gilets jaunes enseignement recherche et "Nous accusons"

Villetaneuse : rendez-vous à 14h devant Auchan
soutien des Gilets jaunes aux 188 salariés d’Auchan menacés de licenciements

Les lieux de rendez-vous seront ajoutés ici au fur et à mesure


Conférence-débat Que devient aujourd’hui le Droit à la Santé pour tous ?


dimanche 2 juin 2019 à 17h
Lieu : Tulle

Salle Marie Laurent de l’Université Populaire, 19 rue Alsace Lorraine, TULLE Conférence-débat Que devient aujourd’hui le Droit à la Santé pour tous ?

Conférence-Débat animée par Philippe LAVILLE

membre du Comité Central de la Ligue des Droits de l’Homme et animateur du Groupe de Travail national « Santé et Bioéthique ».

Des services d’urgence débordés, des zones rurales démunies de professionnels de soins, des prises en charge par la sécurité sociale qui déclinent… notre système de santé, tenu longtemps pour exemplaire par sa qualité et son idéal d’égalité à l’accès à des soins de qualité, est il voué à un déclin inéluctable dont il faudrait s’accommoder ? Ce déclin annoncerait-il la fin du principe garantissant le Droit à la Santé à tous, sans distinction d’âge, de sexe ou d’origine, droit fondamental proclamé par la Déclaration Universelle de 1948.

Philippe LAVILLE, qui suit depuis plusieurs années l’évolution de ce secteur et des politiques publiques qui l’orientent, dressera le tableau de la situation, partant du bilan de ces dernières années et des projets gouvernementaux actuels. Deux domaines seront particulièrement évoqués : celui de l’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie et celui de la santé des migrants.


Blocage de l’école par les parents.


mardi 4 juin 2019 à 8h30
Lieu : Gennevilliers
École Anatole France
36, Rue du Puits Guyon
Gennevilliers (92)

Gennevilliers / grève / blocage / AG

Enseignants en grève

8H30 à 9H30 : Blocage de l’école par les parents.
Ecole Anatole France
36, Rue du Puits Guyon, 92230 Gennevilliers
12h00 : AG : Genevilliers, bourse du travail
6, rue Lamartine, 92230 Gennevilliers
M13 Les Agnettes

- Source : https://bloquonsblanquer.fr/


Soutien au tribunal pour les Gilets jaunes interpellés


mardi 4 juin 2019 à 13h30
Lieu : Paris 17e
Cité judiciaire de Paris
29-45 Avenue de la Porte de Clichy
Métro, RER-C Porte de Clichy

Soutien au tribunal pour les Gilets jaunes interpellés
Appel à aller au TGI de Paris à partir de 13h30 les lundis et mardis

Chaque samedi à Paris depuis plus de trois mois ont lieu des manifestations à Paris à l’appel des Gilets jaunes. Nous y diffusons les tracts « Sortez couvert-e-s » et ouvrons notre ligne téléphonique (07 53 13 43 05).

Les personnes placées en garde à vue le samedi, si elles ne sont pas libérées directement des commissariats pendant le week-end, sont déférées en comparution immédiate - c’est à dire des procès expéditifs où il est impossible de préparer sa défense — les lundis et mardis suivants.

C’est pourquoi nous appelons les personnes qui le peuvent à aller les soutenir en se rendant au TGI de Paris (Mo Porte de Clichy) à partir de 13h30 les lundi et mardi suivants les samedis de mobilisation (parfois il est préférable d’être là dès 13h pour éviter la longue file d’attente...).

C’est un moment où on peut faire des liens entre nous...

Il faut demander les chambres de comparution immédiate à l’accueil. D’ordinaire, ce sont les chambres 23.1, 23.2 et/ou 23.3 qui sont concernées, qui siègent habituellement dans les salles 2.02, 2.01 et 6.01 aux 2ème et 6ème étage (à vérifier sur l’écran de l’accueil).

Ne laissons pas la répression nous isoler !

- Le groupe légal de la coordination antirep Paris IDF. stoprepression@riseup.net


Plantes comestibles sauvages et domestiques


mercredi 5 juin 2019 à 16h
Lieu : Cahors
185 avenue Jean Jaurès, 46000 CAHORS

Plantes comestibles sauvages et domestiques

Afin de prolonger l’exposition « Plantes et compagnie » de l’écomusée de Cuzals (Sauliac-sur-Célé), le Département du Lot propose plusieurs tables rondes et une journée d’étude jusqu’au mois d’octobre 2019.

Plantain, coquelicot, chénopode et compagnie : Claudine Boyer, ethnobotaniste
Les voyages de la figue : Thierry Demarquest, pépiniériste

Organisé par En partenariat avec le Festival Cahors Juin Jardins


France Télécom : le procès de la souffrance au travail


mercredi 5 juin 2019 à 19h Lieu : Paris 19e
La Gare XP
Nouvelle adresse
18 bd Sérurier
Métro Porte des Lilas

France Télécom : le procès de la souffrance au travail

Emission spéciale, enregistrement en public, à La Gare Expérimentale

Entre 2002 et 2005, au moment de sa privatisation, France Telecom a mis en place le plan NExT. Derrière ce joli petit sigle, un objectif : faire partir 22.000 personnes de l’entreprise, ’par la porte ou par la fenêtre’ selon les mots de Didier Lombard, à l’époque PDG de l’entreprise. Le résultat : 60 suicides et 40 tentatives en trois ans dans l’entreprise.

Plus de quinze ans après, les cadres dirigeants sont traînés devant les tribunaux. Un procès fleuve, exceptionnel, technique, prévu pour durer au moins deux mois, que vous pouvez suivre sur Radio Parleur et Basta, média indépendant.

Mercredi 5 juin, on a décidé de se partager un plateau radio et d’inviter les acteurs de cette sinistre affaire pour y voir plus clair, un mois après l’ouverture des audiences, et répondre à une question : quel recours a-t-on face à la souffrance au travail ?

Enregistrement de 19h30 à 21h : soyez à l’heure !
Bière pression : 3€ la pinte

- Source : http://paris.intersquat.org/les-eve...


Manger moins de viande dans les cantines scolaires, mais de la nourriture de qualité !


jeudi 6 juin 2019 à 18h
Lieu : Toulouse 31400
CASC
10bis rue du Colonel Driant
Toulouse

Manger moins de viande dans les cantines scolaires, mais de la nourriture de qualité !

Soirée d’information organisée par les militants de Greenpeace Toulouse au sujet de notre campagne "Cantine Verte", pour laquelle nous souhaitons mobiliser un maximum de monde, qu’il s’agisse de parents d’élèves, de membres de la communauté éducative, d’asso et de citoyens.

L’objectif de notre campagne est la mise en place à Toulouse de deux menus végétariens et de qualité par semaine dans les cantines scolaires. Nous ne pourrons y arriver sans un soutien massif.

Vous trouverez ci-joint un mail d’information sur cette campagne, avec le lien vers notre manifeste (pour lequel chaque signature compte !!) et une invitation à la soirée de présentation de notre campagne le 6 juin, ouverte à toutes et tous.

- https://www.cantineverte.fr/petitio...

Je vous invite à diffuser largement ce mail-type autour de vous, dans vos réseaux militants, auprès de vos proches, etc...

Au nom de tout Greenpeace Toulouse, un grand merci pour votre soutien et j’espère, à très bientôt !

- https://docs.google.com/document/d/...


Manifestation des urgences - hôpitaux


jeudi 6 juin 2019 (heure non définie)
Lieu : (Lieu non défini)
lieu à préciser
Heure et lieu à préciser.

Trajet : à préciser

Urgences : le 6 juin 2019 mobilisons - nous

SUD Santé

Le 25 mai 2019, la 1 ère Assemblée générale nationale des collectifs Inter Urgences a voté une manifestation nationale des services d’accueil des urgences pour le jeudi 6 juin 2019.

Alors que l’extension de la grève continue sur l’ensemble du territoire et dans les DROM, Sud Santé Sociaux soutient cette initiative.

Les revendications portées par les collègues grévistes exigent un niveau de négociation qui dépasse la direction d’établissement et même les agences régionales de santé.

C’est bien la ministre et le gouvernement qui doivent négocier pour une augmentation de salaire de 300 euros. C’est bien eux aussi qui peuvent prendre le virage politique à 180° qu’exige la création de lits à hauteur des besoins et le maintien de toutes les structures d’urgence (SAU et SMUR) H24 et aux plus près de la population.

Est-ce là la problématique des seules urgentistes ?

Sud Santé Sociaux ne le croit pas, les urgences montrent la voie, leurs revendications sont les vôtres à tous les hospitalier-es...

Cette main tendue, saisissons là...
Revendications

Augmentation de salaire de 300€ nets mensuels soit 80 points d’indice pour chacun des hospitaliers.
Augmentation des effectifs par stagiairisation de tous les contractuels, rattrapage à hauteur des besoins remontés, acter le principe d’une augmentation annuelle des effectifs en fonction de l’augmentation de l’activité pour l’application du référentiel Samu-urgences de France comme objectif cible.
Augmentation de l’offre structurelle par l’arrêt des fermetures de lits d’aval et au-delà la création de lits nécessaire pour éradiquer « l’hospitalisation brancard » et l’arrêt des fermetures de services d’urgences et de ligne de SMUR, y compris la nuit maintenant une activité 24h/24.

Tous Ensemble...
Nous sommes plus forts !

Jeudi 6 juin, toutes et tous dans la rue
Et le 11 juin, on continue...


Conférence-débat « Le salaire, ennemi ou ami de l’emploi ? »


jeudi 6 juin 2019 à 18h30
Lieu : Amiens
Amphithéâtre Jean Cavaillès
Espace Dewailly
3 Place Louis Dewailly
80000 Amiens

Conférence-débat « Le salaire, ennemi ou ami de l’emploi ? »

L’Université populaire d’Amiens a le plaisir de vous inviter à sa prochaine conférence-débat
"Le salaire est-il l’ennemi ou l’ami de l’emploi ? " par Gilles Raveaud, maître de conférences à l’Institut d’études européennes (Paris 8)
jeudi 6 juin à 18h 30, amphithéâtre Cavaillès de l’Espace Dewailly à Amiens

entrée libre

"Ainsi que l’affirment désormais de nombreux économistes, comme le Fonds Monétaire International (FMI), les profits sont trop élevés dans les pays riches - et les salaires trop faibles. Comme les salaires sont faibles, la consommation stagne et les entreprises n’ont pas de raison d’investir pour accroître leur production. Ne sachant quoi faire de leurs profits, elles versent des dividendes de plus en plus élevés à leurs actionnaires, ce qui alimente la spéculation boursière. Il se pourrait, qu’en fait, les salaires ne soient pas trop élevés en France, mais trop faibles. Est-il donc devenu raisonnable d’envisager la hausse des salaires comme l’une des solutions au chômage ?"

- Page Facebook : https://www.facebook.com/events/531...

- Organisé par Université populaire d’Amiens : https://www.facebook.com/Universite...

- source : https://sites.google.com/site/unive...


Prélévements d’urine pour l’opération « Pisseurs involontaires de glyphosate »


mercredi 12 juin 2019 (heure non définie)
Lieu : Drucat-le-Plessiel
Salle polyvalente de Drucat
Rue Verte
80132 Drucat-le-Plessiel

Prélévements d’urine pour l’opération « Pisseurs involontaires de glyphosate »

Novissen a donc décidé de se joindre à la campagne nationale et internationale des « Pisseurs involontaires de glyphosate », et la date et le lieu sont désormais fixés : les prélèvements pour analyses auront lieu le mercredi 12 juin à la Salle Polyvalente de Drucat sous contrôle d’huissiers..

Nous serons apparemment une cinquantaine de volontaires à faire le test (peut-être en serez-vous ?), et s’il est positif - comme tout porte à le croire - nous nous associerons aux centaines de personnes qui ont déjà porté plainte en France contre l’Etat.

Si vous êtes volontaire, merci de vous pré-inscrire sans engagement définitif de votre part à l’adresse suivante :

- pisseursdeglyphosate80@gmail.com

S’engager dans cette campagne doit répondre à un engagement personnel, citoyen et responsable : « Je me lève pour affirmer mon refus d’être en permanence exposé.e à des pesticides qui mettent en danger ma santé, celle de mes proches et celle de tous les êtres vivants sur Terre ».

Avant de vous engager définitivement, une réunion publique sera organisée le 17 mai à 20h salle de Carmes à Abbeville pour vous exposer l’action en détail, et répondre à toutes les questions que chacun est en droit légitimement de se poser. Tout doit être clair pour tout le monde, et pour que notre plainte soit recevable auprès des Tribunaux, tout doit être fait dans le respect de règles très précises.

Cette action a un coût non négligeable pour les « Pisseurs involontaires de glyphosate », entre les analyses qui seront faites en Allemagne, le paiement des huissiers et le dépôt de plainte, de l’ordre de 140€ par personne.

Le coût ne doit pas être un frein pour être volontaire, et nous avons pensé ouvrir une cagnotte pour que toutes celles et ceux qui souhaitent soutenir cette action sans participer aux analyses puissent le faire, et soulager ainsi financièrement les volontaires. Votre versement sur le compte Paypal sécurisé ci-dessous sera intégralement réservé à cette action anti-pesticides. Merci d’avance à toutes celles et ceux qui pourront ainsi se joindre indirectement à cette action. N’oubliez pas qu’un reçu fiscal vous sera délivré. De plus, pour tout don à partir de 50€ nous vous offrirons le livre « Le Journal illustré d’Emile Vak », édité par Novissen.

- Source : http://novissen.com/


Pouvoir d’achat, fiscalité, écologie, services publics... Comment changer la donne ?


samedi 15 juin 2019 à 14h
Lieu : Paris 5e
Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne
Amphi 2A
12 place du Panthéon
RER-B Luxembourg

Pouvoir d’achat, fiscalité, écologie, services publics...
Comment changer la donne ?

Événement organisé par les Économistes atterrés

Conférence-débat avec François Boulo et Priscillia Ludosky

Attention : l’entrée à cette conférence est libre sous réserve des places disponibles, mais une inscription préalable est obligatoire, impérativement avant le 10 juin, en cliquant ici.

Il fallait bien que ça craque un jour ! Depuis 40 ans, un nouveau modèle s’est imposé avec la finance libéralisée, le libre-échange, l’austérité salariale, la contre-révolution fiscale (de moins en moins d’impôts pour les riches) et la privatisation des biens publics. Les effets de ce modèle néolibéral sont évidents aujourd’hui : le sous-emploi (avec le chômage et la précarité) alors que d’immenses besoins demeurent insatisfaits, le creusement des inégalités, la soumission des grandes entreprises et de leurs PME sous-traitantes à des impératifs financiers de court terme, au détriment de l’investissement de long terme et des défis écologiques.

Les Gilets jaunes ont dit stop. Stop au mépris du plus grand nombre pour satisfaire une infime minorité. Stop à l’injustice fiscale. Stop à l’utilisation de l’écologie pour justifier des régressions sociales. Stop au démantèlement des services publics.

Les Gilets jaunes sont divers. Mais, très vite, a émergé l’idée, portée par beaucoup, que nous devons changer de modèle économique, social et démocratique.

Quel peut être ce nouveau modèle ? Quelles réponses crédibles avancer pour que le mouvement ne soit pas qu’un cri salutaire de révolte, pour qu’il débouche sur la construction d’une société mieux organisée à la fois pour la justice sociale et pour l’écologie ? Le défi est immense. Il est aussi urgent.

C’est pour contribuer à le relever que les Économistes atterrés vous invitent à participer à un aprèsmidi de rencontre et de débats avec les Gilets jaunes autour de deux tables rondes.

Programme de la rencontre

Présentation de la rencontre et des propositions présentées par les Economistes atterrés par Camille Signoretto (Université d’Aix-Marseille) Première table ronde :

Quel nouveau modèle social pour faire égalité ?

Animation Henri Sterdyniak (OFCE)

Plus de pouvoir d’achat : comment est-ce possible ? Sabina Issehnane (Université Rennes II)
Comment faire justice fiscale ? Philippe Légé (Université d’Amiens)
Services publics : comment les améliorer, mieux écouter les usagers ? Dettes et déficits publics : où est (vraiment) le problème ? Christophe Ramaux (Université Paris I) Le point de vue de François Boulo et celui de Priscillia Ludosky

Seconde table ronde :

Quel modèle productif écologique et social ?

Animation Eric Berr (Université de Bordeaux)

Comment engager une transition écologique compatible avec la justice sociale ? Anne Musson (ESSCA Angers)
Comment assurer un plein emploi de qualité et démocratiser (dé-financiariser) les entreprises ? Mireille Bruyère (Université de Toulouse)
Des entreprises au service des territoires, de la transition écologique et sociale : contre les privatisations et la financiarisation. Léo Charles (Université de Rennes) et David Cayla (Université d’Angers)
Le point de vue de François Boulo et celui de Priscillia Ludosky

- Source : http://atterres.org/conf%C3%A9rence...


La possibilité du fascisme avec Ugo PALHETA


jeudi 20 juin 2019 à 20h
Lieu : Clermont-Ferrand
Salle Conchon
Rue Léo Lagrange

La possibilité du fascisme avec Ugo PALHETA

par Les Amis du Temps des Cerises

Ugo Palheta est sociologue, maître de conférences à l’université de Lille et chercheur au Cresppa-CSU. Il est l’auteur de La Domination scolaire (PUF, 2012) et, avec Daniel Bensaïd et Julien Salingue, de Stratégie et Parti (Les Prairies ordinaires, 2016). Il est également directeur de publication de la revue en ligne Contretemps (contretemps.eu).

« La possibilité du fascisme »
en partenariat avec les Amis de l’Huma
[...] celui-ci s’annonce non comme une hypothèse abstraite mais comme une possibilité concrète. Pourtant, la possibilité du fascisme est généralement balayée d’un revers de main par les commentateurs : comment la République française, patrie autoproclamée des droits de l’homme, pourrait-elle engendrer le monstre fasciste ?

Partenariats : Ville de Clermont-Ferrand, CD 63, éditions La Découverte, librairie « Les Raconteurs d’Histoires »


Marche des Fiertés


samedi 29 juin 2019 (heure non définie)
Lieu : (Lieu non défini)
Lieu, heure et programme à préciser.

Marche des Fiertés

Depuis plus de 40 ans, lesbiennes, gays, bis, trans, intersexes, queers, ami-e-s et allié-e-s, nous marchons pour l’Egalité des droits, contre les discriminations, pour vivre et nous épanouir dans nos corps, dans nos genres, dans nos vies, dans nos familles. Depuis plus de 40 ans, nous marchons par dizaines de milliers dans une ambiance festive mais politique par essence pour faire progresser ces combats et la société, pour dire aux jeunes se découvrant LGBT qu’ils ne sont pas seul-e-s, parce que nous sommes fier-e-s de ce que nous sommes !

Char Inter-LGBT 2016

- Source : https://www.inter-lgbt.org/
- Source : http://www.cgt-educaction94.org/

Marches de fiertés : soyons fièr-e-s

SUD éducation et Union syndicale Solidaires

Les LGBTIphobies sont bien présentes dans les établissements scolaires. Si les élèves en sont les premières victimes d’après les rapports annuels de SOS Homophobie, cette question concerne aussi les personnels : soit parce qu’ils et elles peuvent être les auteur-e-s de ces actes LGBTIphobes, soit parce qu’ils et elles en sont les victimes. SUD éducation est au côté des personnels LGBTI de l’Éducation nationale, pour lutter contre toutes les formes de discrimination LGBTIphobe et hétérosexiste, et appelle à se mobiliser à l’occasion du 17 mai et des marches des fiertés, contre la haine, pour les droits LGBTI et l’épanouissement de tou-te-s ! La question de la visibilité

Deux lesbiennes sur trois et un gay sur 2 disent être « invisibles » au travail, selon des enquêtes de l’Autre cercle.

L’invisibilité c’est le fait que toutes les personnes sont spontanément perçues comme hétérosexuelles. La question de dire ou non que l’on est LGBTI se pose en permanence. Même si la situation est connue, l’ambiance de travail et le degré d’acceptation peut changer avec l’arrivée d’un-e nouveau-elle collègue, supérieur-e hiérarchique... Le choix de cacher sa vie personnelle pour ne pas risquer des discriminations peut avoir pour conséquence d’être moins bien intégré dans l’établissement, d’être mis-e en retrait. L’invisibilité peut peser sur la sociabilité avec les collègues (la vie conjugale est souvent un sujet de conversation) et le cadre professionnel est souvent perçu comme anxiogène et peu sécurisant. Les manifestations de LGBTIphobies directes

Elles peuvent prendre de multiples formes : moqueries et blagues déplacées, ostracisation, harcèlement, insultes, outing, emploi délibéré du prénom et du genre d’état civil assigné à la naissance pour les personnes trans ayant commencé leur transition sociale. Régulièrement la hiérarchie minimise les actes LGBTIphobes voire les couvre en n’entreprenant aucune démarche à l’encontre de l’agresseur-e. Trop souvent des collègues ne témoignent pas ou ne réagissent pas verbalement s’ils et elles sont témoins de LGBTIphobie.

Face aux LGBTIphobies, réagissons !

intervenir dans la conversation, reprendre les blagues déplacées : il est essentiel de ne pas laisser une ambiance sexiste/LGBTIphobe s’installer sur le lieu de travail.
S’identifier comme allié-e ou personne concernée est une marque de soutien sychologique importante pour un-e collègue LGBTI victime de discrimination.
prendre contact avec la section syndicale de votre établissement ou la permanence départementale.
inscrire les faits au Registre Santé Sécurité au Travail : il a valeur juridique,
l’employeur a obligation de répondre aux faits qui y sont consignés.
rappeler le devoir de protection de la part du ministère à l’égard de ses salarié-e-s.
rappeler la loi, qui sanctionne les actes de discriminations en raison de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre.

Pour lutter contre les LGBTIphobies, SUD éducation revendique

Le respect du prénom et du pronom d’usage, changement d’état civil libre et gratuit en mairie sans intervention des pouvoirs judiciaires et médicaux .
L’élaboration de matériel pédagogique spécifique sur les ques tions de transphobie.
La nécessité pour l’administration de soutenir, aider et défendre tous les membres de la communauté éducative qui, du fait de leur identité de genre, subiraient diverses formes de brimades, de harcèlement ou de discriminations, d’où qu’elles viennent (élèves, administration, collègues, parents). L’administration doit accompagner ces membres dans leurs démarches, y compris dans le cadre d’un hangement de genre et/ou d’identité, en veillant à leur assurer un environnement sécurisé pour qu’ils puissent effectuer leur parcours sans être mis en danger dans leur milieu éducatif et professionnel.
La ré-intégration du concept de genre dans les textes officiels et sa prise en compte dans des programmes. élaborés par la communauté éducative.
La mise en place de dispositifs dédiés (comme l’étaient les ABCD de l’égalité) permettant aux élèves de réfléchir spécifiquement aux discriminations et stéréotypes de genre, et de les déconstruire
Une politique de prévention (campagne d’information sur les ambiances de travail sexistes, affichage de la loi sur le harcèlement sexuel) et de suivi accompagnement des victimes dans leurs démarches, notamment judiciaires), via les CHSCT s’agissant des cas de harcèlement, et la mise en place systématique de la protection fonctionnelle, qui est de droit ;
La mise en place dans la formation initiale de modules obligatoires sur les problématiques de genre, pour les futur-e-s enseignant-e-s (selon un volume horaire identique dans toutes les ESPE), et pour toutes les autres catégories de personnel (CPE, agent-e-s) ;
Un renforcement de l’offre de formation continue sur ces questions.

Dates et lieux Marches des Fiertés 2019

25 mai : Caen, Grenoble, Le Mans, Poitiers
1er juin : Lille, Nancy, Nantes
8 juin : Arras, Rennes, Toulouse
9 juin : Saint-Denis
15 juin : Bordeaux, Lyon, Metz, Strasbourg, Tours
22 juin : Amiens, Biarritz
29 juin : Paris, Perpignan
6 juillet : Bourges, Clermont-Ferrand, Marseille
20 juillet : Montpellier
27 juillet : Nice

- Source : https://www.sudeducation.org/Marche... ;


Accueil (Place du village)

Les modifications éventuelles sont de la responsabilité des organisateurs.

Haut de page